La traversée en mer des esclaves

Publié le par les collègiens de Balzac

 


 

Le commerce triangulaire

Des bateaux Portugais, Espagnol, Hollandais, Anglais, Francais ou Danois quittent l'Europe en direction de l'Afrique centrale. Ils emportent avec eux des armes, des étoffes, de l'alcool et des pacotilles.

 

La vie des esclaves sur le bateau

Quand il y avait des tempêtes, les prisonniers-esclaves ne sortaient pas sur le pont supérieur et restaient dans l'entrepont. Ils souffraient car il étaient projetés les uns contre les autres, s'écrasant et se blessant cruellement.

 

Les esclaves étaient entassés dans les parcs à esclaves, dans l'entrepont. Les esclaves sont installés « en cuillére » dans l'entrepont, c'est- a -dire qu'on les entasse les uns contre les autres pour gagner de la place. Ils sont nus pour éviter les maladies que l'on craint. Les maladies les plus graves sont le scorbut et la dysenterie .

 

 Les médecins sur les bateaux

Le chirurgien à bord ne pouvait pas soulager la souffance des captifs car les connaissances médicales de l'époque étaient insuffisantes. Les esclaves morts étaient jetés par dessus bord et mangés par les requins.

 

Leurs lieux de vie

Les captifs ne pouvaient pas se tenir debout, ils devaient rester couchés ou assis enchainés nus dans un espace de 1 mètre cube .IDD-Afrique.jpg

 

 Dupire Manon 5b

Publié dans NOS DOSSIERS

Commenter cet article